Sans crier gare, E.S. Phelps a donc introduit la notion d'input. Input de travail. Et d'autre chose encore.

    Avec cet équipage, il nous aura conduits à ceci : "Enfin, l'économie sociale a besoin d'un mécanisme qui détermine la rémunération que recevra chaque propriétaire de ressource pour l'input qu'il fournit - et donc le montant qu'il peut dépenser en produits finis (y compris les éventuelles subventions gouvernementales, et net de toutes les taxes)." Dans ce méli-mélo qui nous remet en contact avec des "produits finis" qui ne paraissent guère pouvoir être autre chose que des produits de consommation, nous soulignons une nouvelle présence inopinée : "chaque propriétaire", qui paraît faire équipe avec l'"input".

    Subrepticement, nous sommes donc mis en situation d'avoir à penser que le travailleur lui-même serait "propriétaire" de son propre "input" (le temps de travail) qu'il pourrait vendre à tel ou tel propriétaire de moyens de production, de la même façon qu'un cultivateur vendrait son blé à qui pourrait le consommer...

    C'est oublier que travailler en tant que salarié, c'est vendre une partie de son temps de vie..., c'est-à-dire une partie du temps de vie de ce corps et de cet esprit qui en conduit les gestes... Vendre du blé, ce n'est que vendre le fruit d'un certain travail dont il n'est pas question de pouvoir décider, en tant qu'acheteur, comment et dans quel délai il doit s'effectuer, et pour en retirer soi-même un profit...

    "L'input" - c'est-à-dire ce que l'on met en jeu dans la vie économique selon que l'on est "travailleur" ou "propriétaire" -, n'est pas homogène. C'est tout simplement antithétique, jusqu'à s'assimiler à une véritable lutte autour des conditions d'exploitation.

    On ne peut pas affirmer d' E.S. Phelps qu'il méconnaît totalement cette absence d'homogénéité, mais ce qu'il trouve à en dire est presque enfantin : "Dans les sociétés humaines du moins, les participants de l'économie sociale ont des intérêts opposés en matière de rémunérations."

    Et pour lui, le fond des oppositions qu'il consent à admettre nous reconduit à cette marotte de la prétendue "rareté" : "A partir d'un certain point, 'plus pour eux' est synonyme de 'moins pour nous'. Ce ne serait pas le cas dans un monde où, pour une raison ou pour une autre, la rareté ne serait pas de rigueur, où les aspirations concernant les biens productibles seraient strictement limitées."

    D'où il est possible de conclure très "scientifiquement" sur cette déploration morale à trois francs six sous : "Mais l'individualisme et la rareté sont deux caractéristiques communes de nos sociétés."