En taisant les éléments clefs de cette discipline particulière que Karl Marx a qualifiée d'économie politique classique, E.S. Phelps nous donne une bonne illustration de ce que, par ailleurs, il appelle bravement le "concept de choix rationnel", soit "l'idée que l'individu s'efforce de tirer le meilleur parti des opportunités qui lui sont offertes".

    En le suivant pas à pas sur ce terrain... "Viendra ensuite le concept de gain qu'un être rationnel tire de l'élargissement de l'éventail de ses opportunités, par exemple de l'obtention de meilleures conditions de vente (meilleurs salaires, meilleurs prix, etc.)"... et par conséquent, meilleure rémunération, en système "capitaliste", pour un professeur d'économie qui passe sous silence la causalité qui aboutit à l'accumulation du capital par exploitation des travailleurs... notion bien présente chez Adam Smith.

    Que peut coûter un telle manipulation dans un contexte où rares sont ceux et celles qui ont fait l'effort de lire soigneusement Adam Smith dans le texte, et ceci sans s'être laissé auparavant intoxiquer par l'opinion universitaire courante? Quant à ce que peut rapporter cette même manipulation, nous laissons chacune et chacun essayer de s'en faire une idée...

    Or, c'est sans frémir qu'E.S. Phelps place la "rationalité" à un niveau de bassesse dont il n'a sans doute pas la moindre conscience tant la bassesse elle-même est désormais l'ordinaire de l'économie politique "moderne". Voyons ce que cela donne : "L'un des aspects fondamentaux de la rationalité est le fait de saisir toute occasion qui permette de faire avancer ses fins, dès lors que cela ne coûte rien ; c'est-à-dire quand cela n'implique pas de renoncer à une autre possibilité."

    Dans le rapport frauduleux qu'il noue avec un texte fondateur comme l'est celui d'Adam Smith, E.S. Phelps n'aurait donc renoncé, personnellement, à aucune autre possibilité... Pour lui, ce qu'il a décidé de passer sous silence - la dichotomie travail/capital et la captation, par le capital, de la valeur économique nouvelle créée par le travail - ne représente rien du tout du point de vue scientifique, ni pour lui, ni pour le reste de l'humanité, pour autant qu'en sa qualité de prix Nobel il est - peut-être! - un des phares de l'intelligence humaine du tout début des années 2000.

    En fait de rationalité, nous venons d'apprendre à déraper dans un très ordinaire arrivisme, ou dans la très grande morale d'un bateleur de foire puisque voilà où la "rationalité" trouve sa plus magnifique illustration, et de quoi nous battre de ses verges : "La maxime 'achetez bon marché" (et son corollaire, 'vendez cher'), qui a cours dans les milieux d'affaires, est là pour nous rappeler de nous comporter rationnellement, précisément dans ce sens."

    Arguments branlants d'une science plus que branlante... Cela ne coûte rien, apparemment. Même pas un tout petit sentiment de honte.

    Puisque ça paie.