22 novembre 2011

21. Au paradis des joueurs de billes

    Ayant donné des exemples illustrant l'inverse de ce qu'il considère comme un choix rationnel, E.S. Phelps écrit : "Dans tous ces exemples de choix irrationnel, il existe au moins une autre possibilité (qui n'est pas choisie) qui domine celle qui est choisie - c'est-à-dire une possibilité d'obtenir plus de biens sans sacrifier aucun loisir ou aucune satisfaction dans le travail (qui est un bien aussi) - soit encore sans coût d'opportunité."     Ce qui hante la conception de la rationalité de notre... [Lire la suite]
Posté par cunypetitdemange à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 novembre 2011

22. La comptabilité du crime

    Lorsqu'il évoque la "rationalité", le "choix rationnel", E.S. Phelps intervient en qualité d'économiste. Mais ce n'est qu'une feinte. Loin d'opérer à partir d'une vraie quantification en termes de valeur économique, il noie le tout dans un étrange potage. Cela tient d'abord au caractère extrêmement vague de la signification qu'il attribue à la notion de "bien" dans le contexte même de l'économie.     Lisons ce qui suit : "Que la rationalité implique que l'on choisisse toujours d'avoir plus d'un bien... [Lire la suite]
Posté par cunypetitdemange à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
24 novembre 2011

23. Des méthodes de charlatan avoué

    Une fois la rationalité définie comme choix orienté vers la frontière supérieure du domaine des possibles en vue de la rémunération la meilleure, selon E.S. Phelps : "Il semble normal que l'économie politique adopte, en tant qu'éléments de sa méthode d'analyse, le postulat que les gens sont rationnels dans ce sens - même s'il pourrait bien y avoir, dans toute société, pas mal de gens qui ne le sont pas, et même si tout le monde se trompe de temps en temps dans ses calculs."     Les "gens"...... [Lire la suite]
28 novembre 2011

24. Le droit de propriété à la rescousse des croissants de notre petit déjeuner

    Dans l'invraisemblable Barnum Circus de l"économie politique universitaire, nous allons assister à un extraordinaire numéro de haute-voltige... Tout en haut du chapiteau, nous apercevons un certain Edmund S. Phelps : il ne va pas tarder à s'élancer dans le grand espace d'une démonstration magistrale.     En toute rigueur mathématique, le problème qu'il envisage de résoudre dans les quelques secondes qui se présentent pourra prendre la forme apparemment très banale, et en même temps si... [Lire la suite]
Posté par cunypetitdemange à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 novembre 2011

25. Comment déterminer le socle des anticipations autoréalisantes?

    L'équilibre n'est en effet pas le résultat d'une constatation... Il est à obtenir par la mise en oeuvre de projets individuels conformes à un schéma de base qui, pour l'instant, nous échappe, mais qui permettra de trier entre ce qui est bon et ce qui ne l'est pas.     Laissons-nous conduire par E.S. Phelps : "L'équilibre se caractérise donc par l'existence d'anticipations qui, en contribuant à faire naître les 'bons' projets individuels, participent de leur propre réalisation. Un équilibre est, de ce... [Lire la suite]
01 décembre 2011

26. Une pure friponnerie

    Quittons notre petite affaire de croissants et de parfait équilibre des petits déjeuners : elle conserve encore un côté trop humainement détestable. Pour rompre avec la misère réelle de l'économie capitaliste triomphante, il nous faut nous élever vers les abstractions célestes telles qu'elles se manifestent depuis le sommet des haubans du Barnum Circus.     C'est toujours E.S. Phelps qui est à la manoeuvre : "Pour donner d'autres illustrations de l'équilibre économique dans une société, à l'aide... [Lire la suite]

02 décembre 2011

27. Les vrais bénéficiaires de la miraculeuse notion d'équilibre

    En lieu et place de la mesure de la valeur économique par le temps de travail, voici le tour de passe-passe des équilibristes du Barnum Circus ainsi que le réédite l'un de leurs virtuoses, Edmund S. Phelps : "Le prix d'équilibre d'un bien produit et vendu sur un marché purement concurrentiel est déterminé par deux forces - l'offre et la demande. Il en va de même pour ce qui est de la quantité d'équilibre du bien en question - le niveau de production correspondant à ce même équilibre."     Mais... [Lire la suite]
Posté par cunypetitdemange à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 décembre 2011

28. L'équilibre de la domination

    Extrayons les éléments saillants de la dernière phrase citée d'Edmund S. Phelps... En concurrence pure, le prix et la quantité d'équilibre d'un bien sont déterminés par deux forces - l'offre et la demande.     Comme nous l'avons vu, notre prix Nobel limite - pour l'instant tout au moins - son observation aux seuls biens de consommation... Le rapport de force qu'il nous invite à considérer doit donc s'opérer autour de cette catégorie de biens qui mettent en présence producteurs et consommateurs. Par... [Lire la suite]
Posté par cunypetitdemange à 23:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
11 décembre 2011

29. Une des clés du succès : l'anticipation autoréalisante de profitabilité

    En face des demandeurs captifs, nous trouvons donc les offreurs-anticipateurs actifs et décideurs... Autrement dit, les entrepreneurs, ceux qui sont, au premier chef, intéressés à ce que l'équilibre recherché soit obtenu. Aussi l'inititative est-elle de leur côté ainsi que le souligne E.S. Phelps : "Chaque entreprise est confrontée au problème de décider quels biens produire, si elle produit quelque chose, et quelle quantité de chaque bien."     Sur quelle base peut-elle appuyer sa décision? Réponse... [Lire la suite]
Posté par cunypetitdemange à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 décembre 2011

30. Ce bel équilibre qui garantit la pérennisation du totalitarisme économique

    La fiction du prix d'équilibre et son extension à l'équilibre économique de la société capitaliste dans son ensemble se sont tellement emparées de l'esprit d'Edmund S. Phelps et de ses collègues qu'elles auront fini par s'établir comme le juge de paix de toute la vie économique, et comme une expression de ce qu'Aristote appelait le "souverain bien".      Il est essentiel de souligner qu'elles exigent tout simplement la suppression de la temporalité... puisque la temporalité - expression de... [Lire la suite]